Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : garniture traditionnelle – Le sanglage : étape 2

Un sanglage est un procédé qui consiste à entrecroiser des sangles entre elles afin de former une plateforme rigide et solide et recevoir l’ensemble de la garniture. Cette deuxième étape du garnissage traditionnelle d’un pouf doit être réalisé avec beaucoup de soin, car c’est le sanglage qui supporte le poids de l’utilisateur.

Avant de démarrer votre sanglage, vous devez tracer, sous la ceinture, le milieu de son épaisseur puis trace l’axe du siège sur les traverses avant et arrière (procédé vu dans l’article : Garnissage siège traditionnelle – La préparation : étape 1 –https://dusiegealabatjour.com/2020/04/01/garniture-siege-traditionnelle-etape-1/)

Le sanglage débute toujours par la traverse arrière et les sangles sont réparties suivant l’axe du pouf. On doit en mettre un maximum de sangles afin qu’elles se touchent entre elles.

Comment poser les sangles ?

L’opération de pose des sangles consiste à replier la sangle sur elle-même pour obtenir un rebord d’environ 2 cm. On appelle celà un « rempli » qui peut être réalisé sur le dessus ou à l’extérieur de la traverse selon le modèle du siège.

Sanglage au départ : 5 semences

Puis deux semences sont placées à chaque extrémité de la sangle, une semence à chaque extrémité afin de maintenir la sangle en place. Une troisième semence est fixée au milieu des deux premières et enfin deux dernières semences posées entre chaque espace ainsi obtenu. Vous avez au total cinq semences.

Remarques : les pointes des semences doivent absolument être placées sur la ligne du milieu de la traverse afin d’éviter de fendre le bois et elles doivent être fixées à fond à la verticale afin d’obtenir un maximum de solidité.

Sanglage opération intermédiaire – arrivée avec tension : 4 semences

Afin de tendre la sangle, on utilise ce que l’on appelle un tire-sangle que l’on positionne sur le bois de la traverse opposée de façon à faire levier. La sangle ainsi maintenue est clouée à plat avec quatre semences tout en veillant à maintenir la tension avec le tire-sangle.

Sanglage final – rempli d’arrivée : 3 semences

Lorsque les quatre semences sont fixées, la sangle doit être coupée à 2 ou 3 cm derrière les semences afin d’obtenir une bande que l’on replie sur la sangle en la clouant avec trois semences que l’on placera sur les bords et aux endroits laissés libres par les quatre semences précédentes.

Cette opération doit être répétée pour les sangles suivantes.

Le sanglage doit ressembler à un damier.

Laisser un commentaire