Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : garniture traditionnelle – Le guindage : étape 3

Le guindage

La garniture que l’on appelle « classique » est exécutée directement sur les sangles qui sont placées sur la partie supérieure de la traverse, sans utilisation de ressorts. A partir de 1830, pour gagner en confort, la solution se trouve dans l’adjonction de ressorts. Cette opération se nomme le guindage qui correspond à l’ensemble des cordes qui relient et maintiennent les ressorts entre eux.

Le guindage permet de réduire les ressorts en les abaissant à la hauteur désirée et dans une position propre à leur bon fonctionnement sans possibilité de déformation à l’usage tout en laissant la souplesse nécessaire au confort du siège.

Lorsque les ressorts sont guindés, ils perdent environ un tiers de leur hauteur. Les ressorts les plus couramment utilisés sont les ressorts biconiques en acier galvanisé.

La hauteur du guindage

Avant de commencer le guindage, il faut déterminer la hauteur que l’on souhaite obtenir tout en ayant en tête les deux points suivants : un ressort s’abaisse environ de 25% de sa hauteur, le point le plus haut du guindage fini se trouve à 2 ou 3 cm au dessus des taquets.

Une formule permet de calculer la hauteur du guindage : la partie la plus haute de la garniture au centre de la devanture. Il faut pour cela mesurer la hauteur des taquets à l’avant, puis à l’arrière et poser le calcul suivant selon notre exemple pour un fauteuil :

Hauteur des taquets à l’avant : 9,5 cm – Calcul du HR (Hauteur des Ressorts) = (9,5+3) x 4 / 3 = 16,67 cm.

Hauteur des taquets à l’arrière : 8 cm – Calcul du HR = (8+3) x 4 / 3 = 14,67 cm.

Le choix des ressorts est ensuite réalisé selon le tableau ci-dessous. Dans notre exemple, on choisira pour l’avant des ressorts « 6 tours » et pour l’arrière des ressorts « 5 tours ».

Hauteurs des ressortsRessorts – Nombre de tours
8 cm3 tours
11 cm4 tours
14 cm5 tours
17 cm6 tours
20 cm7 tours
dusiegealabatjour – guindage – choix des ressorts

L’emplacement des ressorts

L’emplacement des ressorts est très important, lors de leur pose, il faut veiller aux points de vigilance suivants :

  • les ressorts doivent être bien répartis afin de former une plate-forme et ne pas occasionner de vide qui généreraient à l’usage une déformation,
  • Les ressorts doivent être disposés de telle sorte qu’un espace soit réservé contre la ceinture pour placer le crin de la garniture,
  • Les ressorts doivent être « alignés » en profondeur et en largeur,
  • Les nœuds supérieurs des ressorts sont placés à 45° par rapport aux axes du pavillon pour ne pas provoquer une coupure des cordes dans le temps et sont orientés vers l’intérieur du siège pour préserver la toile des déchirures.
  • L’appui sur chaque ressort permet de vérifier que ce dernier ne touche ni les autres ressorts, ni la feuillure, ni les taquets.

Lorsque les ressorts sont positionnés, il faut tracer leur emplacement au crayon de manière à pouvoir les enlever et les bouger. Les ressorts sont ensuite cousus aux sangles avec une seul morceau de ficelle à piquer à 4 points, très solidement, de sorte que le ressort ne puisse plus tourner sur lui-même. Chaque point de ficelle prend le fil des pavillons inférieurs des ressorts en formant une boucle. Exemple sur un fauteuil.

Récapitulatif de la procédure de guindage

  1. Positionner les ressorts et les coudre,
  2. Préparer les cordes de maintien dont une partie servira de rappel (longueur : prévoir le triple de la longueur de ceinture à ceinture en passant au-dessus des ressorts de manière à anticiper sur les rappels et les nœuds),
  3. Clouer les cordes au tiers de leur longueur en face de chaque rangée de ressorts sur la traverse arrière et sur celle du côté,
  4. Utiliser la partie la plus courte de chaque corde pour maintenir les ressorts entre eux par rangée grâce à une passe simple en prenant soin d’enrouler les ressorts de manière adéquate selon leur position (1ère spire et pavillon pour le premier et le dernier ressort, pavillon haut pour les ressorts centraux),
  5. Réitérer l’opération sur toutes les cordes de maintien en réglant la hauteur et l’aplomb des ressorts lors de la tension,
  6. Préparer et fixer les cordes de soutien en V (si nécessaire),
  7. Passer les cordes de rappel en réglant la hauteur sur le pourtour avec les nœuds appropriés et en les raccordant entre elles,
  8. Passer les cordes intermédiaires,

Laisser un commentaire