Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : garniture traditionnelle – Le sanglage : étape 2

Un sanglage est un procédé qui consiste à entrecroiser des sangles entre elles afin de former une plateforme rigide et solide et recevoir l’ensemble de la garniture. Cette deuxième étape du garnissage traditionnelle d’un pouf doit être réalisé avec beaucoup de soin, car c’est le sanglage qui supporte le poids de l’utilisateur.

Avant de démarrer votre sanglage, vous devez tracer, sous la ceinture, le milieu de son épaisseur puis trace l’axe du siège sur les traverses avant et arrière (procédé vu dans l’article : Garnissage siège traditionnelle – La préparation : étape 1 –https://dusiegealabatjour.com/2020/04/01/garniture-siege-traditionnelle-etape-1/)

Le sanglage débute toujours par la traverse arrière et les sangles sont réparties suivant l’axe du pouf. On doit en mettre un maximum de sangles afin qu’elles se touchent entre elles.

Comment poser les sangles ?

L’opération de pose des sangles consiste à replier la sangle sur elle-même pour obtenir un rebord d’environ 2 cm. On appelle celà un « rempli » qui peut être réalisé sur le dessus ou à l’extérieur de la traverse selon le modèle du siège.

Sanglage au départ : 5 semences

Puis deux semences sont placées à chaque extrémité de la sangle, une semence à chaque extrémité afin de maintenir la sangle en place. Une troisième semence est fixée au milieu des deux premières et enfin deux dernières semences posées entre chaque espace ainsi obtenu. Vous avez au total cinq semences.

Remarques : les pointes des semences doivent absolument être placées sur la ligne du milieu de la traverse afin d’éviter de fendre le bois et elles doivent être fixées à fond à la verticale afin d’obtenir un maximum de solidité.

Sanglage opération intermédiaire – arrivée avec tension : 4 semences

Afin de tendre la sangle, on utilise ce que l’on appelle un tire-sangle que l’on positionne sur le bois de la traverse opposée de façon à faire levier. La sangle ainsi maintenue est clouée à plat avec quatre semences tout en veillant à maintenir la tension avec le tire-sangle.

Sanglage final – rempli d’arrivée : 3 semences

Lorsque les quatre semences sont fixées, la sangle doit être coupée à 2 ou 3 cm derrière les semences afin d’obtenir une bande que l’on replie sur la sangle en la clouant avec trois semences que l’on placera sur les bords et aux endroits laissés libres par les quatre semences précédentes.

Cette opération doit être répétée pour les sangles suivantes.

Le sanglage doit ressembler à un damier.

Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : garniture traditionnelle – La préparation : étape 1

Cet article est consacré à la garniture siège traditionnelle. La première étape concerne la préparation du siège. Nous allons prendre comme support le pouf.

Le pouf peut revêtir différentes formes : carré, ronde, ovale ou rectangulaire.

Quelle que soit la forme de votre pouf, avant de démarrer sa garniture, il y a des opérations préalables à respecter. Elles sont au nombre de quatre, listées ci-dessous.

1. Vérifier la solidité et la stabilité de la carcasse

Que votre carcasse soit neuve ou usagée, il convient de vérifier sa solidité et sa stabilité. Pour celà, deux opérations à mener :

  • contrôler le collage des assemblages en faisant bouger les différents éléments du siège,
  • contrôler les taquets et les équerres en les tapotant légèrement avec un maillet en bois.

2. Protection du bois

Avant d’exécuter tout travail de garniture, il faut protéger les bois. Cette opération évite d’abîmer le bois lors de frottements ou de coups. Pour celà, il faut envelopper les pieds du siège dans des chutes de tissu et de fixer sous les pieds des petites plaquettes de bois ou des patins pour limiter l’usure à la base des pieds.

3. Préparation des chanfreins

Le chanfrein s’obtient en abattant la carre extérieure de la carcasse à 45°. Pour rappel, la carre correspond à l’arête d’un angle à 90°.

Le chanfrein est réalisé à l’aide d’une râpe sur une largeur de 5 à 6 mm.

Le chanfrein permet de recevoir et fixer les semences au moment du rabattage.

Afin d’être efficace, le chanfrein doit être réalisé de manière très régulière.

Le chanfrein doit être suffisamment large pour recevoir la têt de la semence.

4. Tracer les axes

La dernière étape consiste à tracer les axes de symétrie sur les traverses du siège. Durant toutes les étapes du garnissage, depuis le sanglage jusqu’à la finition, votre travail devra être réalisé de façon symétrique, de fait, le traçage des axes permettent une bonne répartition des sangles et des différentes toiles.

Attention à ne jamais tracer les axes sur les parties apparentes de la carcasse.

Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 7

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

  • Vous devez réaliser un sanglage. Expliquez son rôle.

Le sanglage consiste à positionner et à fixer les sangles sur l’assise et le dossier du siège.
Les sangles doivent être très solidement ancrées sur la carcasse et parfaitement tendues, afin de déterminer la fermeté de l’assise.

  • Les sièges peuvent avoir deux types de sanglage. Lesquels ?

Le sanglage en plein et le sanglage à claire-voie

  • À l’aide de la photo ci-contre, donnez les noms des différents noeuds ou passage du guindage. Le 1er passage de corde : boucle simple. Le 2ème passage de corde (2 réponses attendues): noeud plat et noeud de cabestan
  • En tapisserie, il existe différents types de toile de jute. Nommez- les.

La toile forte et la toile d’embourrure

  • Expliquez où vous les placez sur un siège. (2 réponses attendues).

Avant de procéder à l’emballage de la garniture, on met en place sur le guindage fini une toile forte clouée sur le dessus des traverses. Cette dernière est cousue sur les ressorts en prenant les pavillons avec quatre points de ficelle pour chacun d’eux. La toile forte se pose et ne se tend jamais.

  • Pour garnir un siège en méthode traditionnelle, quel crin connaissez-vous ? (Minimum 2 réponses attendues)

Le crin végétal ou vego pour le garnissage puis le crin animal plus coûteux que l’on utilisera pour la piqûre en crin avant la mise en blanc.

  • Vous devez réaliser une mise en crin pour un fond de fauteuil. Quel crin utilisez-vous et à l’aide de quoi ce crin sera-t-il maintenu sur ce fond ?

Pour réaliser une mise en crin pour un fond de fauteuil, le crin utilisé sera du crin végétal. Il s’agit d’une matière fibreuse issue de l’alpha ou du palmier nain. Afin de maintenir le crin sur le fond, on procédera à l’emballage. L’emballage consiste à envelopper le crin végétal d’une manière assez « serrée » à l’aide d’une toile, appelée toile d’embourrure. La toile d’embourrure est beaucoup plus fine que la toile forte.

  • Pour harmoniser et unifier le crin avant emballage, le tapissier réalise un geste technique. Lequel ?

Pour harmoniser et unifier le crin avant emballage, le tapissier réalise ce que l’on appelle le cardage. Le cardage consiste à démêler et aérer les fibres du crin.

  • Nommez les différents piquages que vous pouvez identifier sur l’image. Indiquez également quel type de semence est utilisé pour le rabattage.

Au centre, on peut observer le point de fond, puis le premier et le deuxième point de piquage en point droit et enfin le bourrelet. Le bourrelet se fait à point arrière et noué.

  • Indiquez quelle étape de réalisation se fait après celle figurant sur la photo ci-dessus

Il s’agit de la piqûre de crin animal : on dispose des lacets et on carde le crin de façon à le mettre en place. Le crin animal doit former une couche homogène pour donner le bombé nécessaire, il permet en outre de faire disparaître les éventuelles imperfections dues aux précédentes opérations.

Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 6

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

Deux types de sanglage

Le sanglage à clair-voie : les sangles sont espacées

Le sanglage en plein : les sangles se touchent

Le guindage

Les différents noeuds d’un guindage sont les suivants :

  1. le noeud simple
  2. le noeud plat
  3. le noeud de cabestan

Les échancrures

Échancrure d’angle simple en V

Échancrure de face ou en Y

Les différents points de piquage

  1. le point de fond
  2. le point échelle
  3. le point avant
  4. le point de bourrelet
  5. le point perdu
Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 5

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

Associez le piétement au dossier correspondant, pour chacun des sièges ainsi reconstitués, indiquez le style.

Siège de style Louis PhilippePiétement A + dossier 4
Siège de style Renaissance Piétement B + dossier 2
Siège de style Louis XVI Piétement C + dossier 3
Siège de style Louis XV Piétement D + dossier 5
Siège de style Directoire Piétement E + dossier 1
Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 4

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

Quel est le nom approprié de ces meubles ?

Quel est le style de chacun d’eux ?

A quelle période ou siècle ont-ils été créés ?

NomStyleSiècle
1fauteuil1900 ou Art Nouveauenv. 1885 à début XIXième
2fauteuil de bureau cannéRégence1er tiers du XVIII ième
3chaise voyeuseLouis XVIenv. 1774 à 1795
4bergèreLouis XVenv. 1723 à 1750
5chaise1er Empire1800 à env. 1815
6chaise à brasLouis XIIIenv. 1589 à 1661
7chaiseArt décoenv. 1910 à 1930
8tabouret d’apparatLouis XIV1661 à 1715
9chaireGothiqueenv. XIVième – XVième

Associez à chacun d’eux le textile qui correspond le mieux en indiquant la lettre respective.

NomStyleSiècleTextile
1fauteuil1900 ou Art Nouveauenv. 1885 à début XIXièmeI
2fauteuil de bureau cannéRégence1er tiers du XVIII ièmeB
3chaise voyeuseLouis XVIenv. 1774 à 1795A
4bergèreLouis XVenv. 1723 à 1750D
5chaise1er Empire1800 à env. 1815G
6chaise à brasLouis XIIIenv. 1589 à 1661C
7chaiseArt décoenv. 1910 à 1930H
8tabouret d’apparatLouis XIV1661 à 1715E
9chaireGothiqueenv. XIVième – XVième F
Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 3

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

Le point de fond

La disposition de ce point de fond vous parait-elle correcte ?

Non, car il doit toujours y avoir un point à cheval sur l’axe pour éviter que le crin ne parte sur les côtés lors du serrage du point de fond.

Le guindage

Lors du guindage, comment appelle-t-on cette corde ? A quoi sert-elle ?

Cette corde est appelée corde en V. Elle permet d’éviter un pied ou une console d’accotoir et se fixe sur la ceinture. Elle sera positionnée de façon à ne pas frotter sur les montants et servira au départ du guindage.

Le piquage d’angle

Pour le piquage d’un angle, comment trace-t-on celui-ci sur le côté ?

La réponse en image ci-dessous :

Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 2

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

Ci-dessous trois sièges à restaurer avec trois types de garniture différents, le principe consiste à nommer les différentes garnitures et à indiquer quelles sont leurs caractéristiques.

Siège 1

Type : garniture en plein

Caractéristiques : garniture piquée tendue sur des sangles sans ressorts dont le volume assure le confort. La forme est donnée par le nombre et le type de points de piquage effectués.

Siège 2

Type : garniture capitonnée sur ressorts

Caractéristiques : garniture très souple dans laquelle s’enfonce des boutons qui forment un réseau de losanges suivant une disposition le plus souvent régulière.

Siège 3

Type : garniture piquée tendue sur ressorts

Caractéristiques : garniture très couramment employée dans laquelle le sanglage s’effectue sous la ceinture. Dans ce type de garniture, le confort est apporté par la présence des ressorts plutôt que par le volume de crin.

Autres types de garniture

Qu’est ce qu’une garniture à pelote ? C’est une âme de crin (couche très fine) légèrement bombée sans point de piquage

Garniture à pelote

Qu’est ce qu’une garniture en cuvette ? La garniture en cuvette présente un bourrelet partant en fuite sur l’arrière. Pour une assise, la cuvette permet de retenir un coussin, pour un dossier, la cuvette permet de mettre du crin que l’on va recouvrir d’une toile blanche.

Qu’est ce qu’une garniture boutonnée ? La garniture boutonnée est une garniture tendue dont la couverture est agrémentée de boutons. Cette technique apparaît sous la Régence, on trouve des sièges dont les garnitures sont boutonnées.

Qu’est ce qu’une garniture capitonnée ? La garniture capitonnée est la garniture rembourrée d’un siège, d’un matelas ou d’un fauteuil créée en le piquant en plusieurs endroits. Chaque piqûre est souvent marquée par un bouton.

Publié le Laisser un commentaire

Tapisserie siège : Mémo 1

Informations issues des annales du CAP Tapisserie d’Ameublement Siège

  • Qu’appelle-t-on l’aplomb d’une garniture ?
  • L’aplomb d’une garniture correspond à l’alignement de la garniture par rapport au bois
  • Dans quel cas fait-on un point de piquage « lame de couteau » ?
  • Le point de piquage « lame de couteau » correspond à l’arrête d’une garniture réalisée au point de chaînette sur le bourrelet. Cette technique crée une arrête très pointue utilisée couramment sur les garnitures de styles Louis XVI ou Empire
  • Que signifie l’entoilage d’un siège ?
  • L’entoilage d’un siège correspond à l’étoffe tendue sur le dossier extérieur d’un siège
  • Citez deux critères de qualité du sanglage
  • La tension, la régularité et la fixation
  • Citez les différents éléments qui constituent le siège
  • La traverse haute du dossier, les accoudoirs, les accotoirs, les dés de raccordement, la ceinture ou devanture, les pieds
  • Dans quel cas de figure emploi t on un sanglage avec un clouage à vif ?
  • On utilise un clouage à vif lorsque la ceinture est difficile d’accès, sur un siège à entretoise par exemple ou lorsque l’on veut éviter les surépaisseurs (sur des manchettes ou des dossiers) ou en sanglage de renfort. 2 rangées de semences sont alors placées en quinconce sur l’extrémité de la sangle qui est coupée à vif et non repliée comme dans un sanglage classique
  • Lors du guindage, est il préférable de répartir les ressorts vers l’avant ou vers l’arrière du siège ?
  • Lors d’un guindage, il est préférable de répartir les ressorts vers l’avant du siège, le poids du corps étant le plus souvent réparti sur le devant de la garniture du siège, il est préférable de rapprocher la première rangée de ressorts le plus près possible de la devanture
  • Les ressorts une fois guindés, doivent ils être plus haut que les taquets ?
  • Pas forcément, en effet, le point central du guindage sera à environ 2 cm plus haut que les taquets, en revanche, à l’arrière du siège, la hauteur des ressorts guindés ne doit pas dépasser les taquets